« Il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous puissions être sauvés ».

(Actes 4.12)

JÉSUS-CHRIST EST UNIQUE
ŒUVRE COLLECTIVE

De la première à la dernière page, les Écritures rendent témoignage de l’amour et de la justice d’un Créateur, un Créateur qui s’est fait homme dans la personne de Jésus de Nazareth afin de se faire connaître et accomplir une œuvre cruciale et primordiale.

JÉSUS CHRIST EST UNIQUE PREMIÈREMENT PAR SA NAISSANCE

Il y a près de 2000 ans, il naquit d’une manière étrangère aux lois de la nature. Non pas dans un palais comme un roi mais dans une étable car il n’y avait pas de place pour lui ailleurs. Les premiers adorateurs n’étaient pas des personnages bien connus mais de simples bergers qui prenaient soin de leurs troupeaux. Jésus n’avait ni richesse, ni influence et les membres de sa famille n’avaient rien de vraiment remarquable.

Aucune description physique de Jésus ne nous est donné dans la Bible ; comme sa taille, la couleur de ses cheveux, de ses yeux. Ceux qui ont vu et entendu Jésus, furent plus impressionnés par ses paroles, ses gestes, et par l’amour qu’il manifestait autour de lui. L’apparence extérieure à laquelle nous prêtons tant d’importance, était secondaire pour eux.

JÉSUS CHRIST EST UNIQUE AUSSI PAR SA VIE

Car il vivait ce qu’il disait, Il était vrai. Jésus préférait la prière secrète, seul, sur une montagne ou dans un désert, plutôt que de prier en public pour être vu des hommes.

Il a été tenté en toutes choses comme nous, mais sans commettre de péché. Lui seul peut nous secourir et nous affranchir de cette nature pécheresse qui nous pousse à commettre toutes sortes de mal : les mauvaises pensées. les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les médisances.

JÉSUS CHRIST EST ÉGALEMENT UNIQUE PAR SES ENSEIGNEMENTS

Il n’avait reçu ni éducation, ni instruction dans de grandes écoles. Pourtant, il prêchait avec autorité, non pour plaire aux hommes, pour les flatter ou pour s’attirer une popularité, mais avec puissance et vérité. Il fut qualifié de fou, de démoniaque et même de blasphémateur. Mais il n’était pas venu sur Terre pour se donner une bonne réputation de grand maître ou de grand penseur.

Jésus a souvent relié ses précieux enseignements aux objets de la nature : les arbres, les oiseaux, les fleurs des champs, les montagnes. Entendre les paroles de Jésus, c’est entendre battre le cœur de Dieu . . .

« Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter, une coudée à la durée de sa vie ? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un deux . . . Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine » (Matthieu 6.26-34).

Ses paroles brisaient les barrières des préjugés à un point tel que chacun pouvait les repasser dans son cœur sans obstacle. Jamais Jésus n’écrivit de livre mais, aucune bibliothèque ne pourrait contenir tous les livres qui ont été écrits à son sujet. Un ministère public de trois ans et demi, ont suffit pour exercer une influence profonde sur le monde entier.

LES PRÉTENTIONS DE JÉSUS SONT AUSSI UNIQUES

Il a dit que nous étions captifs et prisonniers. Il a dit qu’il était venu donner sa vie en rançon pour nous afin de nous libérer de l’esclavage du péché et du mal. Jésus a dit aussi qu’il est « le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14.6). Personne, aucun gourou ou chef religieux n’a prétendu à de telles choses. Jamais le monde n’a vu un homme comparable à lui.

Jamais Jésus n’a demandé d’argent ou réclamé un salaire. Il fuyait lorsqu’on voulait le faire roi. Qu’en est-il aujourd’hui de tout ce commerce religieux, de ces vendeurs de superstition, de cette folie de croire que la vraie vie que Jésus veut nous donner, peut s’acquérir à prix d’efforts, de sacrifice ou d’argent. Hypocrisie, idolâtrie, cupidité. Jésus, lui, ne possédait rien, sauf sa tunique qu’on tira au sort au pied de la croix.

Jamais Jésus n’a utilisé sa puissance où son pouvoir pour lui-même, dans son propre intérêt. Suite à différents miracles qu’il fît, il demanda le silence ou réclama le secret. Aujourd’hui, certains utilisent le surnaturel comme publicité dans le but d’impressionner et d’augmenter leur nombre d’adeptes. Plusieurs jettent ainsi l’opprobre sur la Bible, le nom de Dieu et celui de Jésus.

Mais Jésus sait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme. Tout est à nu et a découvert devant lui. Certains de ceux qui avaient crié : « Hosanna, Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Matthieu 21.9) crièrent peu de temps après : « Crucifie, crucifie-le ! » (Marc 15.13-14). Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent (2Timothée 2.19).

JÉSUS CHRIST EST AUSSI UNIQUE PAR SA MORT

Il disait que sa mort était nécessaire pour payer la rançon, la dette de nos péchés. En s’abaissant volontairement, il devint celui qu’on méprisa le plus, de qui on ne faisait aucun cas. On considéra même que Dieu le punissait de ses prétentions et qu’il méritait sa crucifixion, Mais c’est pour nos péchés qu’il était frappé, pour nos iniquités qu’il était brisé (Ésaïe 53). Mais par dessus tout . . .

JÉSUS CHRIST EST UNIQUE PAR SA RÉSURRECTION

Il triompha de la mort et en donna plusieurs preuves se montrant à plusieurs pendant quarante jours.Il a dit : « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en Lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6.40).

Les noms des savants, des philosophes et des théologiens du passé sont apparus, puis ont disparu ; mais la personne de Jésus est de plus en plus connue.

Bien avant sa venue, tous les détails, les titres glorieux et les circonstances marquant la vie de Jésus sur Terre avait été annoncé. Les écrits des prophètes, inspirés par le Créateur, disaient :

  • qu’il devait naître d’une vierge (Ésaïe 7.14),

  • qu’ il serait issu de la tribu de Juda (Genèse 9.40),

  • que le lieu de sa naissance serait la petite ville de Bethléhem Ephrata en Judée (Michée 5.1-4),

  • qu’on l’appellerait Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père Éternel, Prince de la paix, (Ésaïe 9.5)

  • qu’il entrerait à Jérusalem sur un âne (Zacharie 9.9),

  • qu’il serait accusé par de faux témoins, trahi par un ami et vendu pour trente pièces d’argent (Psaume 41.10 ; Zacharie 11.12-13),

  • qu’il serait crucifié et que ses bourreaux se partageraient ses vêtements en les tirants au sort (Psaume 22.15-19),

  • qu’il serait abreuvé de vinaigre (Psaume 69.22),

  • qu’aucun de ses os ne serait brisé (Psaume 34.21 ; Zacharie 12.10),

  • et qu’il ressusciterait le troisième jour (Psaume 16.9-11).

Ainsi, de la fourmi à la galaxie, en passant par le battement du cœur, la création tout entière est un feu d’artifice de merveilles stupéfiantes. Les preuves de l’existence d’un Créateur abondent pour l’homme qui cherche sincèrement. Mais celui dont le désir n’est pas sincère refusera de les examiner.

Comment mépriser un si grand salut et négliger les paroles qu’il nous a laissé ?

MAIS NE CRAIGNEZ PAS

Jésus n’est pas venu pour établir une religion quelconque. Car la religion, c’est ce que l’homme fait dans le but de plaire à Dieu, de mériter ses faveurs, en croyant ainsi s’élever vers Lui. L’Évangile, au contraire, c’est Dieu qui s’abaisse vers nous dans la personne de Jésus pour nous sauver. La religion tente de réformer l’extérieur, l’Évangile, au contraire, renouvelle l’intérieur.

Il existe beaucoup de religions, mais il y a un seul Évangile, celui de Notre Seigneur Jésus-Christ. « Il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous puissions être sauvés » (Actes 4.12). Jésus a dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. car mon joug est doux, et mon fardeau léger » (Matthieu 11.28-30).

Du lever du soleil jusqu’à son coucher, la création nous parle de ce repos et nous donne des messages d’espérance et de consolation. Cette petite chenille qui se transforme en papillon multicolore, avec la capacité nouvelle de s’élever vers le ciel, illustre admirablement bien la vie nouvelle que Dieu veut nous donner en Son Fils. Mais nos yeux perçoivent-ils ces messages ? Nos oreilles sont-elles sensibles à l’appel du créateur ?

« Dieu est amour » (1Jean 4.8) et nous appelle à la repentance. Il a ouvert devant nous un sentier, un chemin et ce chemin c’est le Seigneur Jésus-Christ. Le Créateur ne s’impose pas aux hommes. Il veut que nous choisissions librement le bonheur de marcher avec lui et de l’aimer de tout notre cœur.

En vérité, la nature et les Saintes Écritures témoignent de concert en faveur de son Amour et de son dessein pour chacun d’entre nous. « Nous vous en supplions au nom de Jésus-Christ : Soyez réconciliés avec Dieu » (2Corinthiens 5.17-20).

Le Créateur, lui, a signé de sa propre main chacune de ses œuvres. Et les mains percées de Jésus sont la signature de son amour pour chacun de nous.

Oui, « les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages » (Romains 1.20).

« Que tes œuvres sont en grand nombre, Ô Éternel ! tu les as toutes faites avec sagesse » (Psaume 104.24).

© 1993 La Signature du Créateur (Œuvre Collective)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires