« L’ami aime en tout temps, et dans le malheur il se montre un frère ».

(Proverbe 17.17)

« Il est tel ami plus attaché qu’un frère. ».

(Proverbe 18.24)

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. ».

(Jean 15.13-15)

L'AMI FIDÈLE
Inconnu

Un fermier avait un chien qui avait été très utile, mais qui maintenant était vieux. Triste à dire, son maître ingrat se décida de se débarrasser du chien en le noyant. Alors un jour, il emmena le chien à une grande rivière près de sa ferme, le fit monter dans une chaloupe et rama jusqu’à l’endroit le plus creux de la rivière. Il avait avec lui une corde solide qu’il avait attachée à une lourde pierre. Il fixa d’abord la corde autour du cou du chien puis jeta le chien et la pierre à l’eau.

Le pauvre chien coula, mais heureusement la corde se brisa, et il remonta à la surface, et essaya de regagner la barque en suppliant son maître par des cris d’angoisse. Sans émotion, son maître impitoyable le repoussa à plusieurs reprises avec la rame.

Le fermier sans-cœur se tenait debout dans la barque, la rame dans ses mains, voulant frapper le chien à la tête pour l’envoyer au fond une fois pour toutes. Mais, dans une tentative de frapper l’animal, il perdit l’équilibre et tomba lui-même à l’eau. Il ne pouvait nager et se serait sûrement noyé ; mais le noble chien voyant son maître périr dans l’eau, en dépit du traitement cruel qu’il venait de lui infliger, nagea jusqu’à lui, l’attrapa par son vêtement et l’amena en toute sûreté à la terre ferme.

Cruel et sans cœur de traiter un noble chien de cette façon ! Le maître méritait lui même de se noyer. Nous espérons qu’il eût un changement de cœur et qu’il rendit la vie à son ami fidèle qui, par sa dévotion et son amour, l’avait sauvé d’une mort certaine.

Mais arrêtez un moment mon ami et considérez si vous-même n’êtes pas coupable d’un acte aussi cruel. Retournons au temps ou Jésus, le fils de Dieu vint dans ce monde. Il est Dieu lui-même, « le Chemin,  la Vérité et la Vie » (Jean 14.6). Lui qui n’amena qu’amour et bénédictions pour de pauvres pécheurs comme nous. il alla faisant du bien, guérissant les malades, rendant la vue aux aveugles, ressuscitant les morts, nourrissant les affamés et donnât le repos à ceux qui étaient fatigués et chargés. Et qu’est ce que les hommes ont fait de Lui ? Ils s’écrièrent « Qu’il soit crucifié ! » (Matthieu 27.22).

Quelle misère, quelle méchanceté que l’inimitié de l’homme contre Dieu ! Mais c’est votre cœur et le mien aussi qui ont été manifestés en cette même occasion. Les saintes Écritures nous disent : « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant ; qui peut le connaître ? » (Jérémie 17.9). Nous prenons les bénédictions de sa main pour un moment et nous l’ignorons du moment que notre volonté ne s’accorde pas avec la Sienne.

Mais revenons maintenant à cet homme, sur la croix du milieu, ou nous voyons le cœur de Dieu se révéler à nous. Pas un mot de mépris, pas un mot de colère, pas un bras ou un petit doigt levé en opposition ;  « semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, Il n’a point ouvert la bouche » (Ésaïe 53.7).

Tout cet amour versé sur un monde de pécheurs coupables. Écoutez-le prier : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font ! » (Luc 23.34) À la croix, les hommes tentèrent de se débarrasser de Lui ; mais sa mort devient maintenant le moyen de sauver par grâce et de laisser couler son amour à tous ceux qui veulent se repentir et confesser leurs péchés et recevoir Jésus comme Seigneur et Sauveur.

Le chien fidèle dans notre histoire se retourna et sauva son maître d’une noyade certaine ; mais Jésus, Lui, sauve pour l’éternité. Il donne « la vie éternelle » (Jean 10.28) à tous ceux qui croient en Lui.

Cher lecteur, si tu ne connais pas encore le Seigneur merveilleux, nous te supplions de venir à Lui maintenant alors que c’est encore le jour de sa grâce. Bientôt, il viendra un jugement sur ce monde, qui l’a rejeté, il sera trop tard pour toi, car alors les infidèles et les pécheurs connaîtront le terrible jugement de Dieu.

« L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par Lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’Il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime propitiatoire pour nos péchés » (1Jean 4.9-10).

Ne rejette pas Jésus ! Ne rejette pas l’amour de Dieu manifesté pour toi ! Confesse ton péché et viens à Lui.

2 Commentaires

    • Oui, gloire à Dieu ! Il est écrit dans les saintes Écritures: « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15.13)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires